Au joint français

Au joint français

4ème de couverture

alt

Michel Phlipponneau

Presses Universitaires de Bretagne

les ouvriers bretons…

Au joint français,

Au joint français,

les ouvriers bretons

disent merde au patron.

(Chanson des grévistes.)

Au matin l’ordre d’évacuation est arrivé, et après pour le confirmer, les gendarmes mobiles, puis les C.R.S. Ils ont chargé et dispersé les grévistes, parmi lesquels certains n’ont pu faire autrement que de reconnaître qui, un ancien camarade d’école, qui un voisin, qui un parent … L’ordre avait été signé de la préfecture en accord avec le ministère compétent. Mais il avait été pris à la demande du p.-d. g. du Joint français, pour qu’on favorise le départ de ses directeurs.

Pierre DUCLOS

Ouest-France, 8 avril 1972.