L'étrange aventure de l'Armée de Bretagne

L'étrange aventure de l'Armée de Bretagne

4ème de couverture

Un ouvrage capital pour la compréhension du problème Breton

1870,1970… On commémore en ce moment le centenaire de l'Année terrible. Pour les Bretons, cet anniversaire est essentiellement celui d'un singulier et douloureux événement, doublé d'un fol espoir --L'étrange aventure de l'Armée de Bretagne.

Les Prussiens avançaient, bousculaient les armées impériales, occupaient Paris. Réfugié à Tours, Gambetta lance un ordre de mobilisation générale dans toutes les régions non encore envahies.

Aussitôt, sous les ordres du général de Kératry, se constitue une Armée de Bretagne de près de 100 000 hommes, venus des cinq départements bretons. Elle va établir ses cantonnements près du Mans et se préparer à défendre la presqu'île armoricaine.

C'est alors qu'à Tours, on s'affole. Ces Bretons rassemblés pour la défense de leur sol, une fois armés et encadré, ne vont-ils pas demain être sollicités par quelques tentations ?

Trop tard pour les disperser ! Alors on va s'abstenir de leur livrer les équipements et les armes dont on doit les doter, et dont regorgent les arsenaux et les ports. On va les envoyer combattre les mains nues. Si les Prussiens les anéantissent, ne serait-ce pas la fin d'une inquiétude pour certains esprits ?

On peut le croire pendant un temps : les Bretons marchent sans armes à l'abattoir sans trop rechigner. Mais plusieurs de leurs chefs préssentent qu'ils ont été joués et trahis. Leur patriotisme breton les amène à réfléchir, à envisager une action particulière. La force dont ils disposent, vont-ils l'employer à réaliser le rêve séculaire de la Bretagne ?

Kératry n'est ni Le Balp, ni Pontcallec, ni Cadoudal. Il hésite à profiter de l'occasion, qui s'éloigne. Et voilà que la guerre trouve son issue plus tôt et autrement que le gouvernement ne le prévoyait. L'hécatombe des soldats bretons, n'a heureusement pas lieu, bien que leur armée essuie des pertes sévères, que l'on retrouvera, hélas ! en 1914-1918.

Ces semaines cruciales pour des dizaines de milliers de nos compatriotes, Camille Le Mercier d'Erm les a racontées dans un ouvrage capital, l'étrange aventure de l'Armée de Bretagne. Le récit, vivant et imagé, admirablement écrit, se lit comme un roman.

Un second volume de Camille Le Mercier d'Erm, intitulé Une armée de chouans, viendra le compléter d'ici quelques semaines. Les dessous politiques, les circonstances obscures et singulières au milieu desquelles s'est développée la cruelle aventure de l'Armée de Bretagne, y sont relatées d'une plume aussi alerte, avec un souci de l'objectivité historique digne de La Borderie.

Tous ceux que l'anniversaire de l'année terrible, a touchés, tous les bretons soucieux de combler les lacunes de l'Histoire officielle à leur endroit, se devront d'acquérir ces deux volumes. Ils sont par surcroît indispensables pour comprendre les données profondes, la permanence et les aspects actuels du problème breton.

Camille Le Mercier D'Erm

Presses Universitaires de Bretagne