Tristan et Iseult

Tristan et Iseult

4ème de couverture

Joseph BÉDIER & Xavier de LANGLAIS

Yoran Embanner

978-2-916579-13-9

22€

Le Roman

“Seigneurs, vous plaît-il d’entendre un beau conte d’amour et de mort ? C’est de Tristan et Iseult la reine. Écoutez comment à grand’joie, à grand deuil ils s’aimèrent, puis en moururent un même jour, lui par elle, elle par lui...”

Ainsi débute le magnifique texte de Joseph Bédier, nous contant la légende de Tristan et Iseult. Cette histoire d’amour, belle et cruelle, nous fascine encore et toujours. Elle contient tous les éléments d’un roman à succès : la passion irrésistible et impossible, les aventures et les exploits, le merveilleux et la magie et puis... les deux amants sont jeunes, beaux, courageux, tendres et malheureux.

Profondément celtique, la destinée émouvante et tragique de Tristant et Iseult, nous conduit sur les chemins d’Irlande, de Bretagne, de Cornouailles. Dans sa préface, Xavier de Langlais recadre le récit dans ce qu’on appelle « la matière de Bretagne », son historique, la place de la Petite Bretagne (Karaez/Carhaix), Penmarc’h, etc...) et Tintagel en Cornouailles britannique. On peut lire cette introduction dans l’édition en breton de Tristan hag Isold, édité par Al Liamm en 1972.

Cette nouvelle édition est augmentée d’une vingtaine de bois gravés inédits

Joseph Bédier (1864-1938), d’origine bretonne, passe les premières années de sa vie à La Réunion où ses aïeux avaient émigré au XVIIe siècle. Docteur es-lettres en 1893, il mène une brillante carrière d’universitaire à Fribourg (Suisse), Caen et Paris et séjourne aux États-Unis, en Suède, en Roumanie et en Espagne. Médiéviste passionné, il remet à l’honneur, en les rendant accessibles au grand public, des textes de la littérature française comme La chanson de Rolland ou de la matière de Bretagne tel Le Roman de Tristan et Iseult. Les honneurs (Collège de France, Académie Française), ne luit font pas pour autant oublier ses racines ; polyglotte, ne disait-il pas qu’il ne maniait bien qu’une langue, son parler créole : « Quand i sava l’ot koté la mer, l’ciel i change, le ker i change pa » (Quand on s’en va de l’autre côté de la mer, le ciel change, le cœur lui ne change pas)

Xavier de Langlais dit Langleiz (1906-1975), originaire de la presqu’île de Rhuys, est un artiste complet (peintre, graveur de bois, céramiste, illustrateur mais aussi écrivain et poète). Intimement chrétien et breton, il a su placer sont art au cœur de ses convictions. Initié à la langue bretonne par son oncle Elie de Langlais et Loeiz Herrieu, il rejoint les « Seiz Breur » en 1927. Professeur à l’école des Beaux-Arts de Rennes, il est l’auteur de La technique de la peinture à l’huile et du Roman du Roi Arthur, ouvrages régulièrement réédités. On lui doit de nombreuses fresques dans un certain nombre d’églises et chapelles de Bretagne.